Critique – La cabane dans les bois casse la baraque

Xeen 03/05/2012 0 Partager sur Facebook
Critique – La cabane dans les bois casse la baraque

Cinq amis venus passer un week-end dans une cabane perdue au fond des bois n’ont aucune idée du cauchemar qui les y attend.

Alors que Thor était déjà sorti en DVD et le tournage d’Avengers terminé depuis belle lurette, cette Cabane dans les Bois, co-écrite par Joss Whedon et Drew Goddard a mis un temps considérable pour atteindre les salles obscures. Dans l’escarcelle de MGM quand le studio a fait faillite, le film a en effet dû attendre que Lions Gate reprenne une option pour enfin sortir.

Drew Goddard avait écrit Cloverfield pour Bad Robot Productions. Ancien scénariste de Buffy, Angel, Alias et LOST, il n’en est donc pas à son coup d’essai. Cependant, c’est la première fois qu’il se retrouve derrière la caméra.

Les cinq potes qui s’embarquent dans leur camping-car pour atterrir dans une cabane au bord d’un lac qui doit tout à Vendredi 13 sont évidemment les archétypes incontournables du genre. En revanche, on ne peut pas en dire autant des deux acolytes qu’ils vont y rencontrer. Je m’abstiendrais d’en dire plus, vous saurez pourquoi si vous allez voir le film.

Le duo aux manettes apporte sa note personnelle en déconstruisant totalement le genre. S’amusant avec les conventions du film d’horreur, c’est un objet à ne pas mettre entre les mains des novices. Expression ultime, il est plutôt à prendre comme une thèse de 3e cycle qui revisiterait Freddy ou une adaptation pour les masses de Funny Games (le film de Haneke, pas l’autre). Un film d’horreur qui parlerait des films d’horreur en quelque sorte. Autant dire que si l’on veut l’apprécier à sa juste valeur, il vaut mieux s’installer dans son fauteuil sans laisser ses petites cellules grises au vestiaire.

Evidemment, il permet, comme c’est la règle, au spectateur de se sentir supérieur : lui il sait ! Mais le film n’a rien d’une parodie à la Scarie Movie, bien qu’on y rit beaucoup, pas toujours pour les raisons attendues. Il mixe avec allégresse les clichés habituels, en ajoute d’autres, les retourne sous un autre angle et trouve ici une recette unique qui ne sera pas forcément du goût de tout le monde. Quelques moments poignants, des rebondissements intelligents et une fin qui casse la baraque font entrer la Cabane dans la cour des grands. Plus, elle a des chances de redéfinir pour longtemps le film d’horreur tel qu’on le connaît.

Je n’en dirais pas plus pour ne rien révéler de ce qui vous attend. Sachez seulement qu’en réinventant un genre racorni, Goddard et Whedon, certes s’auto-congratulent un peu trop, mais avec raison. Un conseil pour la route : si vous ne l’avez pas vu, éviter les critiques révélatrices qui vous gâcheront le plaisir, et si vous y retournez, ne dites rien à ceux qui vous accompagnent !

La Cabane dans les bois

Sortie : 2 mai 2012

Film d’horreur de Drew Goddard avec Kristen Connolly, Chris Hemsworth, Jesse Williams, Anna Hutchison, Fran Kranz, Richard Jenkins, Bradley Whitford.

Durée : 105 mn

Editeur : Metropolitan FilmExport